L’Univers, le Grand Tout, n’est pas une perfection figée, mais une infinitude en permanente évolution, que l’on appelle aussi « impermanence » et dirigée vers toujours plus d’intelligence et de puissance.

Ce processus d’évolution est symbolisé par une spirale ascendante, et est réalisé par l’émission périodique de vagues d’énergie, par des Big-bangs qui donnent naissance à de nouveaux sous-univers, dans l’infinitude de l’Univers.

L’évolution passe par une suite de mutations ou réincarnations-programmations, ce qui signifie que chaque nouvelle incarnation est largement programmée, en fonction des objectifs de progrès de l’esprit qui se réincarne et des actions de ses vies précédentes.

Cette réalité se trouve encore très au-delà du point aveugle de la science, et n’est exprimée que par des mystiques.

.

L’enseignement de Jalaud Din Rumi :

Jalaud Din Rumi

L’un de ceux qui a le mieux décrit le processus d’évolution est le grand mystique soufi persan Jalaud Din Rumi (1207-1273) qui l’exprime ainsi :

« Je suis mort à l’état inorganique et suis devenu doué de croissance,

puis je suis mort à l’état végétal et parvins à l’animalité.

Je suis mort à l’animalité et devenu Adam : que craindrais-je donc ?

Quand ai-je été diminué par la mort ?

Puis je mourrai à l’état d’homme afin de pouvoir prendre mon essor parmi les anges.

Et je dois échapper même à cet état angélique : toute chose est périssante sauf sa Face.

A nouveau je serai sacrifié et mourrai à l’état d’ange : je deviendrai ce que l’imagination ne peut concevoir. » (1)

.

L’enseignement d’un poème tibétain :

.

Bouddhisme tibétain Panchen Lama

Ce processus est aussi poétiquement exprimé par un poème tibétain :

« Dieu dort dans les pierres

Respire dans les plantes

Rêve dans les animaux

Et s’éveille dans l’homme. » (2)

.

La réincarnation-programmation :

La loi d’évolution passe par le processus de réincarnation-programmation que l’on trouve dans toutes les civilisations, dans la Bible en particulier.

La réincarnation-programmation est aussi de mieux en mieux connu par les témoignages des expérienceurs de situations proches de la mort.

Ces témoignages sont de plus en plus nombreux grâce aux progrès de la médecine et des techniques de réanimation mais on en connait depuis l’antiquité, ainsi celui de Thespésius de Soles rapporté par Plutarque.

.

(1) « Masnawi, la quête de l’absolu » livre troisième  Traduction Eva de Vitray Meyerovitch et Djamchid Mortazavi  Editions du Rocher  (page 771)

(2) Sans référence de texte